La Roche-en-Ardenne

Implantée au cœur d’un méandre de l’Ourthe surplombé par un éperon rocheux, la ville de La Roche-en-Ardenne épouse littéralement la courbure de la rivière, lui donnant ainsi ce caractère de paysage urbain fluvial. Avec son relief accidenté, la ville bénéficie de nombreuses vues plongeantes sur son cœur historique, dont certaines sont à découvrir sur le tracé.

Cette configuration topographique a permis à la ville de disposer d’une position stratégique. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le château s’est installé sur un promontoire. Avec une population en quête de protection, ses activités artisanales et marchandes, et sa situation, la ville s’est rapidement développée.

Au cours du 19ème  siècle, avec la croissance démographique, la ville se densifie depuis l’intérieur de l’espace bâti existant. La ville, petit à petit change de physionomie, d’un petit bourg médiéval, on passe à une cité au cœur du développement de l’Ardenne. L’économie locale est principalement liée aux ressources du terroir et à leur transformation, puis à leur commercialisation : fourniture de draps et couvertures de laine, développement de l’industrie du cuir avec les tanneries et essor de l’artisanat potier.

En 1875, le vicinal arrive à La Roche-en-Ardenne par la « Tranchée » creusée à main d’homme. C’est à partir de ce moment que le tourisme s’est développé. De plus, l’Ourthe devient navigable depuis La Roche et d’importants aménagements sont réalisés au niveau des quais vers 1900. Plusieurs de ces travaux ont pu notamment être entrepris grâce au solde de l’argent disponible dans le cadre du projet abandonné du canal Meuse-Moselle.

Bien que certains éléments du passé soient encore visibles actuellement, avec quelques anciennes bâtisses agricoles bicellulaires situées en périphérie, la majorité des bâtiments sont relativement récents. En effet, suite à la seconde guerre mondiale (et plus particulièrement entre 1944-1945), près de 90% de l’habitat urbain fut détruit. C’est donc le phénomène de reconstruction qui a modelé l’essentiel de la ville que l’on voit aujourd’hui. L’immédiate après-guerre jusqu’aux années 70 ont vu l’arrivée des ruraux d’un nouveau style, détachés de l’agriculture. Cette population construit autrement, les pavillons, les villas et les lotissements font leur apparition et se coulent dans des structures et des gabarits standardisés.

Document(s) à télécharger

La Roche-en-Ardenne à travers les âges