Programme paysage

Le Parc Naturel des Deux Ourthes dispose depuis 2007 d’un « Programme paysage ». Il s’agit d’un document visant à identifier les paysages actuels, leurs évolutions et leurs tendances mais aussi à mettre en avant leurs atouts et leurs faiblesses.

En s’appuyant sur cette évaluation, des pistes ont été dégagées en vue de préserver, de gérer, de valoriser, voire de restaurer le paysage.

Principaux buts poursuivis :

  • Prendre en compte la composante paysagère dans le développement territorial de la région et inscrire cette ressource économique dans la durée ;
  • Créer un outil d’aide à la décision pour les communes et le Parc Naturel ;
  • Garantir une harmonie paysagère sur les différentes communes du territoire et établir une politique concertée de gestion des paysages.

En s’appuyant sur cette évaluation, des pistes ont été dégagées en vue de préserver, gérer, valoriser et, le cas échéant, restaurer le paysage.

Concrètement, le document est composé de deux parties que sont le diagnostic et les orientations.

Le diagnostic est subdivisé en trois parties :

  • L’analyse descriptive : celle-ci a mené à l’identification de six territoires paysagers, apportant une vision synthétique de la complexité du paysage du Parc. Cette méthode d’identification et de description du paysage, fruit d’un important travail de terrain, s’est construit sur base d’une grille de lecture mise au point par le bureau d’étude (COOPARCH-R.U.), et passant en revue les caractéristiques fondamentales des paysages.
  • L’analyse évolutive a permis de comprendre les changements fondamentaux du paysage du Parc, et cela depuis la fin du 18ème siècle, au travers d’une analyse de documents cartographiques tels que les cartes du Comte de Ferraris (fin 18ème siècle), les cartes de Vander Maelen (début du 19ème siècle) ou encore les cartes de l’Institut Cartographique Militaire (début 20ème).
  • L’analyse évaluative tente d’apporter un jugement critique de l’état des lieux du paysage afin d’identifier les problématiques récurrentes et spécifiques à chacune des aires identifiées.

Dans un deuxième temps, une évaluation de la valeur des paysages à été élaborée, mettant en avant les points forts et les points faibles des paysages du Parc. Il est apparu que le Parc naturel des deux Ourthes offre, de manière générale, un paysage d’une qualité exceptionnelle et que seules quelques portions réduites du territoire posent de réels problèmes.

Les orientations

Avant d’aborder des exemples précis de ce qu’il faut préconiser dans la gestion du territoire, le programme paysage définit d’abord des principes généraux en la matière. Pour ce faire, nous avons écouté les désirs de nombreux citoyens du Parc Naturel, nous les avons traités puis retranscrits sous forme d’objectifs. Certains objectifs valent pour l’ensemble du territoire du Parc naturel, ce sont les objectifs généraux. D’autres se rapportent à des espaces plus confinés, ce sont les objectifs par thématiques.

Les objectifs généraux définissent ce vers quoi devrait (continuer à) tendre le paysage des deux Ourthes. C’est-à-dire, en quelques mots : un cadre de vie durablement agréable, visuellement harmonieux, culturellement identitaire... Dans ce sens, il est fondamental de favoriser une diversité des paysages en favorisant la variété des pratiques agricoles et forestières, en respectant la topographie et l’hydrographie… en préservant et gérant les espaces urbanisés, en intégrant par exemple les nouvelles constructions dans le bâti traditionnel.

Les objectifs par thématiques couvrent des points plus spécifiques et plus concrets que sont : la topographie, les milieux humides, la couverture végétale, l’insertion des villages dans le paysage, les équipements, les types d’habitat et la couleur des constructions. Pour chacun de ces domaines sont définies des recommandations afin que toute implantation à venir ou existante (maison, hangar agricole, grande surface commerciale…) s’insère de façon harmonieuse dans le paysage et contribue à renforcer son identité.

Pour terminer, une dernière stratégie a été formulée en fonction de périmètres d’intervention (3 par commune). Il s’agit de cas concrets choisis en concertation avec la commune concernée et le Parc Naturel. Chacun d’eux font l’objet d’une fiche projet.