Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Restauration de murs en pierre-sèche

Dans la région du Parc naturel des deux Ourthes comme ailleurs, les premiers murs de pierre sèche ont pris forme dès que les hommes ont souhaité gagner un peu de surface dans les terrains pentus le long de la vallée. Les vestiges paysagers sont nombreux et depuis 2012 déjà, des projets de sensibilisation et de rénovation ont vu le jour. Principalement dans les villages et hameaux escarpés, des terrasses à flanc de coteaux ou des murs de séparation rappellent aux visiteurs cet « art de la nécessité » comme nous aimons à l’appeler…

Ils sont construits… en pierre ! Et c’est tout ! Pas de mortier, juste un agencement adroit de grosses pierres locales bien calées entre elles par de plus petites. Qui a dit circuits-courts ? 😉

Et cet agencement, au fil du temps, se couvre de mousses, de lichens… qui laissent dans les interstices un peu de terre, dans laquelle s’implantent d’autres végétaux, où s’installent quelques reptiles, de petits mammifères, et beaucoup d’insectes : un milieu toujours riche en micro habitats, extrêmement intéressants pour la biodiversité et pour la trame écologique !

En 2021, ce savoir-faire a été reconnu par l’Unesco en 2018 puis par la fédération Wallonie-Bruxelles en 2020, prenons-en donc grand soin ! 

Utiles, oui !

Ils soutiennent les terres, épierrent les champs, délimitent les terrains, et… abritent une multitude de petits animaux et de végétaux propres à leur écologie.

En images :